Objectifs

Tous nos points de travail

Nos 4 objectifs

L’union des ambulanciers a élaborée un tas d’objectifs.
Les objectifs doivent nous aider à élaborer un meilleur avenir pour toutes les ambulanciers du Service 112 et le transport des patients non-urgent.
Elles forment le guidage pour notre implication.
Les objectifs sont élaborés par l’administration en dialogue avec nos membres.

Protéger les droits de et pour les ambulanciers

Le problème

Jusqu’à présent il n’y avait pas d’organisme qui réunissait les ambulanciers et qui les représentait.
Le sort des ambulanciers était déterminé par des tiers ou employeurs sans concertation des ambulanciers mêmes.

Nous pensons néanmoins que tout le monde doit avoir le droit à opiner et se faire protéger les conditions de travail.

Notre cible

Par la création de l’Union d’Ambulanciers il y aura une réponse à ces nécessités.
Comme ça, objectif 1 est partiellement élaboré.
En élaborant les autres objectifs, les droits pour les ambulanciers seront finalement mieux protégés.

Une solution pour la question financière pour tout le secteur ambulancier

Le problème

Autant que les services 100/112, que les services qui font des transports secondaires, tiennent un déficit aux moyens financiers.
Ça tient une répercussion aux conditions de travail des ambulanciers.
La vérité est, que par ce manqué, les ambulanciers doivent travailler avec du matériel démodé, une formation manquante, une horaire difficile, mal entretenus véhicules, un contrat de travail manquant, travail au noir…

Nos cibles pour les services 112

Une augmentation des tarifs
Prendre en compte le matériel médical utilisé.
La facturation du traitement doit être possible sur place
Le montant des frais actuel pour un déplacement inutile (4 EUROS) doit être élevé

Nous insisterons aussi chez le gouvernement de faire concertation avec les services d’ambulances sur cela.

Notre cible pour les services secondaires

Les mutualités veillent à ce que les tarifs soient bas, et doivent être élevés.
Nous insisterons chez le gouvernement pour faire concertation avec les services d’ambulances.

Rejoignez-nous et visez nos objectifs

Une reconnaissance de la profession d’ambulancier et un statut

Le problème

Aujourd’hui la profession d’ambulancier n’est pas reconnue à Belgique.
Par cela il n’y a pas de description de fonction de la profession.
Cependant, les conditions de travail minimales des ambulanciers ne sont nul part décrites (salaire minimum, pension, horaire, formation…)
Comme ça, il est très difficile de négocier les conditions de travail.
En élaborant une reconnaissance formelle nous pouvons donc améliorer les conditions de travail des ambulanciers et s’efforcer de plus de participation.

Notre cible

Une reconnaissance de la profession avec une description de la fonction correcte, bonnes conditions de travail et une réforme de la formation, apprentissage et formation continue.
Néanmoins l’employeur et la fonction de l’ambulancier.

Meilleures conditions de travail

Le problème

Nous sommes convaincus que, les conditions de travail pour les ambulanciers puissent encore forcement améliorer à Belgique.
Il y a encore un tas de choses qui puissent améliorer pour les ambulanciers et leurs patients. Suite à un déficit des budgets nécessaires, les affaires ne sont pas encore officiellement réglées.
Nous espérons que nous pouvons réaliser ces affaires, conjointement avec les autres cibles.

Nos cibles

La possibilité d’avoir soutien psychologique pour les ambulanciers. Une formation pratique pour conduire en priorité. Une formation uniforme pour chaque ambulancier. Une reconnaissance de la profession avec une description de la fonction correcte, bonnes conditions de travail et une réforme de la formation, apprentissage et formation continue. Néanmoins l’employeur et la fonction de l’ambulancier.

Agression

Plus de formation pour faire-savoir comment réagir avec l’agression contre les secouristes.
Une sanction effective pour l’agression physique contre les secouristes.

Meilleurs accords concernant soutien de police.
Création d’un comité national d’agression.